DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bahreïn : l'opposition exige des garanties avant de dialoguer

Vous lisez:

Bahreïn : l'opposition exige des garanties avant de dialoguer

Taille du texte Aa Aa

L’opposition exige des garanties avant de mettre un terme à la mobilisation. Des dizaines de milliers de personnes campent toujours place de la Perle à Manama, la capitale. Les manifestants, issus de la majorité chiite pour la plupart, veulent en finir avec les discriminations dont ils se disent victime (la famille royale est sunite).

Le prince héritier de Bahreïn, Salman ben Hamad Al-Khalifa, a finalement accepté le dialogue. “Nous sommes tous favorables aux réformes, et nous sommes des êtres humains. Nous avons tous des intérêts, et je ne vais pas vous dire quels sont les vôtres. Le dialogue demeure la partie majeure du travail”, a-t-il déclaré lors d’un entretien télévisé diffusé ce week-end.

Vendredi, les autorités répondaient aux manifestants en envoyant l’armée. Aujourd’hui la famille royale semble prête au dialogue, mais les manifestants restent prudents. Ils exigent la démission du gouvernement et surtout celle du Premier ministre, qui n’est autre que l’oncle du roi.