DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Européens sont de plus en plus nombreux à quitter la Libye

Vous lisez:

Les Européens sont de plus en plus nombreux à quitter la Libye

Taille du texte Aa Aa

Les Européens qui vivent et travaillent en Libye n’ont pas toujours attendu le feu vert de leurs gouvernements pour faire leurs valises. Seuls deux pays, le Portugal et l’Autriche, ont pour le moment envoyé des avions militaires à Tripoli pour évacuer leurs ressortissants. Le gouvernement français n’a pas donné de consigne, mais certains expatriés qui peuvent comparer les situations préfèrent rentrer.

“La Tunisie, c‘était plus un mouvement pacifique de contestation, dit un Français de retour à Paris. Il n’y avait pas de danger réel pour les expatriés. Là, ce n’est pas orienté contre nous, par contre les gens sont armés. Alors, on peut rapidement se retrouver sous une fusillade”. “Benghazi, c’est vraiment très dur, témoigne un autre Français. A Tripoli, si on reste chez soi, il n’y a pas une chasse à l‘étranger”.

L’Italie, premier partenaire commercial de la Libye, a de nombreux ressortissants qui travaillent sur place. Les autorités ont donc établi un plan de rapatriement de ces salariés. Les violences ont déjà fait fuir certains. “Nous avons entendu des tirs dans Tripoli, témoigne une Italienne. Nous avons aussi entendu dire que 5.000 personnes venant de Benghazi étaient en train de marcher sur la capitale. Mais il n’y avait aucune nouvelle officielle, et en tout cas, le peu qu’on savait ne paraissait pas bon”. La situation se dégrade, c’est sûr, et le ministère allemand des Affaires étrangères a demandé à tous ses ressortissants de quitter la Libye le plus rapidement possible.