DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des milliers d'Egyptiens et de Tunisiens fuient la Libye et retournent chez eux

Vous lisez:

Des milliers d'Egyptiens et de Tunisiens fuient la Libye et retournent chez eux

Taille du texte Aa Aa

Contents d‘être sur leur sol. Celui de l’Egypte, nous sommes juste à la frontière avec la Libye. Un flot incessant arrive. Heureux d’avoir survécu à l’horreur de la répression de Kadhafi et d‘échapper au chaos.

Un million d’Egyptiens vivent ou travaillent en Libye.

L’armée égyptienne a renforcé sa présence pour gérer ces retours.

“Ils ont des armes, des fusils, des pistolets. Il n’y a pas de sécurité. C’est le désordre. On ne peut rester là, nous rentrons dans notre pays car ici la situation est très critique et très grave”, raconte cet homme.

“On ne sait pas d’où ils viennent. Ils ne sont pas libyens. Ce sont des africains, des mercenaires. Ils tirent sur les gens au hasard. Les libyens tentent de se protéger contre eux dans plusieurs villes comme Tubrak, Benghazi, Al Baida et Dranah. Ils se protègent eux-même contre ces hommes venus en avion pour leur tirer dessus”, affirme cet autre visiblement sous le choc.

A l’autre bout du pays, à la frontière cette fois avec la Tunisie, ce sont les mêmes scènes de retour. Ici aussi, on fuit la terreur à l’image de cet homme :

“Je vais vous dire à tout le monde. Des gens là-bas, dans ce pays, ils risquent de mourir”.

30 000 tunisiens vivent en Libye. Les postes frontières sont bondés. Il y a un peu plus d’un mois, nombres de tunisiens avaient fait le chemin en sens inverse pour fuir le régime de Ben Ali.