DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Couvre-feu en Côte d'Ivoire : 5.000 personnes fuient les violences

Vous lisez:

Couvre-feu en Côte d'Ivoire : 5.000 personnes fuient les violences

Taille du texte Aa Aa

La Côte d’Ivoire s’enfonce dans la violence depuis une semaine.

Laurent Gbagbo a instauré un couvre-feu nocturne sur le territoire national jusqu‘à dimanche soir.

Ici, à Abidjan, les jeunes patriotes ont été appelés par le gouvernement à s’organiser en “comités d’autodéfense pour empêcher par tous les moyens les forces de l’ONU de circuler”. L’Onuci est accusée d’avoir tué un policier.

Les affrontements entre l’ex-rébellion des Forces nouvelles, alliées d’Alassane Outarra, et les Forces de défense et de sécurité, fidèles à Gbagbo ont gagné Yamoussoukro, Zouan-Hounien, et Toupléleu après Abidjan. Zouan-Hounien ne serait plus sous contrôle des forces pro-Gbagbo.

La Côte d’Ivoire est déchirée entre Nord et Sud, entre pro-Ouattara (reconnu comme chef d’Etat par la communauté internationale) et pro-Gbagbo (président sortant) depuis la présidentielle de novembre.

En 24h, selon le Haut commissariat de l’Onu pour les réfugiés, les combats dans l’ouest et à Abidjan, notamment dans le quartier pro-Ouattara d’Abobo, ont poussé environ 5.000 Ivoiriens à fuir au Libéria.