DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouri al-Mismari : "les révolutionnaires libyens vont gagner"

Vous lisez:

Nouri al-Mismari : "les révolutionnaires libyens vont gagner"

Taille du texte Aa Aa

M. Nouri al Mismari est l’ancien Chef du Protocole libyen et était très proche du colonel Kadhafi. M. Masmari. Il répond à nos questions.

Mohamed Ouamoussi, Euronews :
M. Mismari, plusieurs démissions viennent d’avoir lieu dans l’armée libyenne, ainsi que dans la police et dans la diplomatie; alors la question qu’on peut poser maintenant, qui gouverne la Libye aujourd’hui?

Nouri al-Mismari :
Eh bien à présent, Kadhafi est tout seul sur le terrain. Seul, absolument seul. Il n’y a personne. Et les gens qui l’entourent maintenant, ce sont ses fils, et quelques responsables qui ont commis des crimes, qui ont peur d‘être jugés, après la chute de Kadhafi, sur les crimes qu’ils ont commis avant.

Euronews :
Vous étiez très proche de Muammar Kadhafi. Est-ce qu’il a confiance en son entourage, en ses gardes du corps, est-ce qu’il a confiance en sa sécurité et en ses proches ?

Nouri al-Mismari :
Non, il n’a confiance en personne. Et il y a un an, il y a eu une tentative de coup d‘état contre lui. Elle a été conduite par des officiers qui ont été très proches de lui et de sa sécurité personnelle.

Euronews :
Le Colonel Kadhafi s’est adressé à la population sur la place verte à Tripoli, il a menacé de transformer la Libye en un brasier rouge. Que pensez-vous de ces propos ?

Nouri al-Mismari :
C’est normal qu’il dise cela. Les gens qui étaient sur la place sont des enfants de centres scolaires qui ont été amenés sur place. Et les adultes sont des agents de police en civil, comme l’a dit M. Abdelrahman Shalgam, notre Ambassadeur à l’ONU.

Euronews :
Pensez-vous qu’il puisse utiliser des armes chimiques par exemple contre les manifestants?

Nouri al-Mismari :
Kadhafi a déclaré qu’il n’avait “pas encore utilisé la vraie force”. Y a t-il d’autres moyens que les chars, les voitures blindées, les mitraillettes et l’utilisation d’avions bombardiers ? Il reste en effet l’arme chimique. Et j’espère qu’il ne l’utilisera pas.

Euronews :
Sur le terrain, comment voyez-vous les heures ou bien les jours qui viennent en Libye ?

Nouri al-Mismari :
Les révolutionnaires vont gagner – les jeunes de cette révolution vont parvenir à la victoire. C’est vrai qu’il y aura des victimes, des martyrs mais ils vont gagner.

Euronews :
Est-ce qu’on peut dire que le régime de Kadhafi vit ses derniers moments?

Nouri al-Mismari :
Absolument.

Euronews :
Dernière question: Qu’attendez-vous exactement de l’Europe au niveau de l’aide humanitaire ?

Nouri al-Mismari :
Nous demandons de la part des pays européens d’aller jusqu’au bout et interdire les vols qui amènent les mercenaires et surtout ceux en provenance des pays africains mais aussi de l’Europe parce qu’il y a des avions qui ont des mercenaires à bord et qui vont vers la Libye. L’autre aide qu’on attend de l’Europe c’est une aide alimentaire ainsi que des médicaments et des médecins.