DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Retour à Manama du chef d'un parti d'opposition en exil

Vous lisez:

Retour à Manama du chef d'un parti d'opposition en exil

Taille du texte Aa Aa

La famille royale de Bahreïn fait un peu plus de concessions à l’opposition chiite. Un remaniement a eu lieu ce samedi, et cinq ministres ont changé de postes. Le parti chiite Haq a aussi pu fêter le retour d’exil de son chef. Hassan Mouchaimaa, jugé par contumace pour une tentative présumée de coup d’Etat, avait été gracié en début de semaine.

“C’est le peuple qui doit décider ce qu’il faut pour le pays, le peuple qui a fait face à tout dans la rue, a déclaré l’opposant. C’est pour cela que je le rejoins”.

Des milliers de manifestants se sont encore retrouvés sur la place de la Perle à Manama. Et pour la première fois, ils ont pu défiler dans le quartier commercial et administratif de la capitale sans intervention des forces de l’ordre, toujours avec la même demande. “Nous voulons que le gouvernement parte, ni plus ni moins, dit une jeune femme. Nous voulons que tous les ministres, et avec eux le Premier ministre, démissionnent”. L’opposition chiite du royaume de Bahreïn veut obtenir plus généralement une révision de la Constitution, afin que l’exécutif soit élu et non plus nommé.