DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"A bas le régime, nous voulons la liberté", Zaouïa toujours sous le contrôle des rebelles

Vous lisez:

"A bas le régime, nous voulons la liberté", Zaouïa toujours sous le contrôle des rebelles

Taille du texte Aa Aa

Le fils de Mouammar Khadafi affirmait samedi soir que la situation en Libye était excellente dans les trois quarts du pays. Pourtant, dans la ville de Zaouia, le régime libyen ne contrôle plus rien. Des milliers de manifestants ne cessent de défiler sur la place des Martyrs en scandant sans relâche “à bas le régime, nous voulons la liberté”.

Bien d’autres villes sont aux mains des contestataires mais Zaouia est située à 60 km seulement de Tripoli. Elle abrite une raffinerie de pétrole. Elle est la dernière grande ville avant la frontière tunisienne et donc un lieu stratégique pour le colonel Kadhafi.

Ce dernier, retranché à Tripoli, pourrait donc riposter pour en reprendre le contrôle. On craint un carnage. Khadafi s’accroche au pouvoir. La capitale libyenne est l’une des dernières villes qu’il contrôle encore. Une maîtrise par la peur. En ce treizième jour de révolte, les rues de Tripoli étaient quasi-désertes. Pourtant s’y affrontent les anti et les pros-khadafi.

“Nous n’avons pas de problèmes entre nous, les tribus en Libye sont une famille. La Libye est une famille. Nous n’avons rien. Regardez autour de vous, regardez ces ruines”, explique un pro-Khadafi.

Et pendant que dans l’est du pays, l’opposition prépare un nouveau gouvernement, Kadhafi, lui, reste sourd aux appels de la communauté internationale.