DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Colonel Rachid Rajab : une attaque sur Tripoli est prévue dans les jours qui viennent

Vous lisez:

Colonel Rachid Rajab : une attaque sur Tripoli est prévue dans les jours qui viennent

Taille du texte Aa Aa

Après avoir pris le contrôle de plusieurs zones orientales de la Libye, les manifestants ont formé des comités pour protéger ces villes. Au même moment, un certain nombre de militaires et de policiers rejoignent le mouvement de contestation pour renverser le régime du colonel Kadhafi.

Nous avons pu joindre, directement de Tobruk, dans l’est de la Libye, notre correspondant Mohammed Elhamy. Il se trouve en compagnie du colonel Rachid Rajab, membre d’un régiment militaire qui a fait sécession.

Euronews :

Mohammed, parlez-nous de la situation sécuritaire à Tobruk, qui se trouve aux mains des manifestants. Contrôlent-ils d’autres villes ?

Mohammed Elhamy :

Oui, en effet, les rebelles contrôlent désormais la plupart de l’est du pays, jusqu‘à la frontière avec l’Egypte. Je me trouve à Tobruk, à 200 kilomètres de Salloum. Les manifestants installent des points de contrôle, de façon à contrôler toutes les voitures qui vont à l’est et s’assurer qu’elles ne transportent pas de mercenaires.

Le plus important, c’est que de plus en plus de militaires rejoignent le mouvement de contestation anti-régime. Nous allons en parler avec le colonel Rachid Rajab.

Colonel, hier, le fils du colonel Kadhafi, Saïf al-Islam, a demandé un dialogue entre le gouvernement et les révolutionnaires. Quelle est votre réponse ?

Colonel Rachid Rajab :

Nous n’accepterons aucun dialogue. Tout dialogue aurait du avoir lieu dès le début, et pas pas après que le sang ait coulé. Ils ont tué tellement de civils, alors pas de dialogue.

Euronews :

Pourquoi les dirigeants de l’armée passent-ils du côté des manifestants ? Est-ce pour des raisons économiques, ou politiques ?

Colonel Rachid Rajab :

Les rebelles ont demandé des réformes économiques, comme la création d’emplois, l’augmentation des salaires et l’amélioration des allocations sociales.

Mais quand nous avons vu des mercenaires arriver dans les rues d’Al-Bayda et commencer à tuer des innocents, nous avons décidé d’abandonner le régime.

Euronews :

Selon certaines informations, des leaders dissidents ont l’intention de marcher sur Tripoli ou même d’attaquer la ville pour mettre fin au règne de Kadhafi. Cela va t-il arriver dans les jours qui viennent ?

Colonel Rachid Rajab :

Absolument. Nous sommes en train de préparer nos armes et nos hommes pour marcher sur Tripoli et défendre nos frères là-bas.

Euronews :

On pense aussi que Mouammar Kadhafi dispose de beaucoup d’armes et d’avions pour défendre Tripoli. Avez-vous suffisamment de puissance militaire pour gagner la bataille ?

Colonel Rachid Rajab :

Oui, nous disposons de chars et d’armes anti-aériennes pour attaquer.

Euronews :

Les militaires dissidents de toute la Libye ont-ils travaillé ensemble ? Existe t-il un plan coordonné pour lancer cette attaque ?

Colonel Rachid Rajab :

Nous sommes en contact avec tous les leaders dissidents à Benghazi, Al-Bayda, et dans plusieurs autres villes, de façon à ce que cette attaque soit organisée.

Euronews :

Merci Mohammed pour ces informations importantes, vous êtes notre correspondant spécial en Libye, et merci à votre invité, le colonel Rachid Rajab.