DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hillary Clinton réitère à Genève: "Kadhafi doit partir, sans autre violence ni délais"

Vous lisez:

Hillary Clinton réitère à Genève: "Kadhafi doit partir, sans autre violence ni délais"

Taille du texte Aa Aa

“Les sanctions contre la Libye doivent être coordonnées”, telle a été la demande la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton. Elle était, comme Hillary Clinton, à Genève aujourd’hui pour la session annuelle du Conseil des droits de l’homme de l’Onu.

Découvrez notre dossier

Après de nombreux entretiens avec ses collègues européens et de plusieurs pays arabes la secrétaire d’Etat américaine s’est elle aussi exprimée sur la crise libyenne.

“Il est temps pour Kadhafi de partir, maintenant, sans autre violence ni délai. La Communauté internationale a parlé d’une seule voix et notre message est sans ambiguïté. Ces violations des droits universels sont inacceptables et ne seront plus tolérées”.

Autre déclaration, celle du procureur général de la Cour pénale internationale. La répression sanglante en Libye et les attaques contre la population civile perpétrées par les forces du colonel Khadafi pourraient constituer des crimes contre l’humanité.

“Je voudrais prévenir tout le monde en Libye, toute personne décidée à attaquer des civils pourrait faire l’objet d’une enquête et de poursuites, et les commandants ont une responsabilité particulière car ils sont en charge de l’armée et ils savent ce que font leurs troupes. Ils pourraient donc être tenus pour responsables”, a assuré Luis Moreno-Ocampo.

Ce dernier a également annoncé aujourd’hui mener un examen préliminaire sur les violences en Libye. Cet examen fait suite à la saisine de la CPI samedi après une décision à l’unanimité du Conseil de sécurité des Nations unies.