DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des musulmans indiens condamnés à mort pour l'incendie d'un train


Inde

Des musulmans indiens condamnés à mort pour l'incendie d'un train

Onze musulmans indiens ont été condamnés à mort mardi pour l’incendie d’un train qui avait tué 59 hindous en 2002. Vingt autres musulmans, jugés coupables pour cette même attaque, ont été condamnés à la prison à vie.

Cet incendie avait entraîné de violents affrontements interconfessionnels entre musulmans et hindous au cours desquels plus de 1000 personnes avaient trouvé la mort.

Le train avait pris feu en gare de Godhra, dans l’Etat du Gujarat à l’ouest du pays. Le Sabarmati Express transportait essentiellement des pèlerins hindous de retour du Ayodhya, un lieu saint que se disputent hindous et musulmans.

Les causes de l’incendie avait généré de nombreuses controverses. En 2005, un juge de la Cour suprême avait rendu un rapport concluant que l’incendie était d’origine accidentelle et avait démarré dans l’un des wagons. Mais trois ans plus tard, une autre enquête diligentée par le gouvernement de l‘état concluait, elle, à une conspiration.

Les heurts interconfessionnels avait aussi entraîné une vive polémique concernant les responsabilités de cet état dirigé par le parti nationaliste hindou, le Bharatiya Janata Party (BJP). Le BJP a été accusé de fermer les yeux, voire d‘être complice, d’attaques menées par des hindous dans des quartiers musulmans. La Cour Suprême s‘était à nouveau trouvée en désaccord avec une enquête commandée par l‘état. Cette dernière exonérait la police et les fonctionnaires locaux de toute responsabilité alors que la Cour suprême concluait, un an plus tard, que le chef de l’exécutif de cet état faisait montre d’“attitude discriminatoire”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Iran : le Parlement européen condamne l'arrestation de Karoubi et Moussavi