DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Visite avec les insurgés de la base tombée à Benghazi

Vous lisez:

Visite avec les insurgés de la base tombée à Benghazi

Taille du texte Aa Aa

Mohamed Elhamy, notre envoyé spécial en Libye, se trouve à Benghazi. Il s’est rendu sur une base militaire tombée il y a 2 semaines sous l’assaut des rebelles. Il n’en reste que des ruines.

Il aura fallu 5 jours de combats meurtriers pour en venir à bout. Mais c’est à partir de là que tout a basculé.

Mohamed a rencontré un des hommes qui a participé à l’assaut. Il raconte :

“On est resté 5 jours , en faisant des va-et-vient, on partait, on revenait, on sondait… Et le bataillon continuait à tuer. A chaque fois qu’on avançait, ils tuaient des gens, donc on s’arrêtait. Et quand d’autres, ailleurs, entendaient parler de ça, ils nous rejoignaient. Ils n‘étaient pas contents que ce soit des gens de chez nous qui meurent.”

Comme dans de nombreuses bases de ce genre, les sous-sols abritaient une prison et des armes. Lorsque les insurgés sont arrivés, ils ont libéré les prisonniers. Certains d’entre eux étaient morts.

Mohamed, un jeune habitant de Benghazi, a perdu des proches dans la bataille. Il revient sur les lieux aujourd’hui. En dépit du deuil, il dit savourer cette victoire.

“C’est le bataillon le plus important à Benghazi , tout est là dans ce bataillon, vous voyez là, les stocks d’armes. Quand Khadafi venait ici, dès qu’il arrivait, il allait directement au bataillon.”

Alors que les villes tombent une à une aux mains des insurgés, Benghazi est déjà considérée comme le berceau de cette révolution libyenne. 256 personnes au total y auraient tuées, et 2.000 blessées au cours de l’insurrection.

Notre envoyé spécial, Mohamed Elhami, explique : “Avec La chute du bataillon Al Fadhil, l’un des plus importants de l’armée à Benghazi, c’est toute la ville qui est tombée entre les mains des révolutionnaires. Une base souvent visitée par Khadafi, ce qui explique la destruction à grande échelle qu’elle a subie.”

Découvrez notre dossier