DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libye : les centres pétroliers sont sécurisés mais personne n'y travaille

Vous lisez:

Libye : les centres pétroliers sont sécurisés mais personne n'y travaille

Taille du texte Aa Aa

Les champs pétroliers et les ports pétroliers libyens sont sécurisés jusqu‘à maintenant et la proposition du président vénézuélien Hugo Chavez de mettre sur pied une équipe de médiation entre les insurgés et Khadafi a un peu détendu jeudi les cours du baril de brut à New York et Londres. Mais que se passerait-il après si par exemple le terminal de Brega était bombardé ?

“Ce matin ils ont bombardé autour des zones petrolières, affirme sur place la journaliste Francesca Cicardi, mais pas les zones elles-mêmes parce que cela provoquerait une grande explosion ce qui pourrait être extrêmement

dangereux. C’est pour ça que la sécurité est maximale dans cette zone. Mais d’après ce qu’on m’a dit, personne n’y travaille”.

La majorité des compagnies pétrolières occidentales ont arrêté totalement ou partiellement leur production. Jeudi, la production libyenne de brut avait diminué de moitié par rapport à son niveau habituel. Cette production est destinée pour une grande part à la consommation européenne.