DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les oubliés bangladais fuient en masse la Libye

Vous lisez:

Les oubliés bangladais fuient en masse la Libye

Taille du texte Aa Aa

Leur gouvernement n’a pas les moyens de les rapatrier et l’aide internationale semble impuissante.

Alors des milliers de travailleurs bangladais ont entamé leur exode à pied depuis la Libye. Ils se dirigent vers le camp de réfugiés de Choucha, près du poste frontière tunisien de Ras Jedir.

Des bus existent, explique un jeune homme, mais ils sont utilisés par les autres et personne ne semble se préoccuper des Bangladais.

Selon une source militaire interrogée par l’envoyé spécial d’Euronews, les réfugiés auraient eux-même décidé de se diriger vers le camp de réfugiés en l’absence de moyens de locomotion. Car les bus sont en grande majorité utilisés pour transporter les étrangers vers l’aéroport de Djerba.

Dans leur marche, l’armée tunisienne encadre les Bangladais. Mais certains, à bout, s‘écroulent d‘épuisement et sont finalement emmenés à l’hôpital de campagne du camp de Choucha.

Et puis il y a les nombreux autres encore pris au piège en Libye. Ces derniers sont peut être empêchés de gagner la frontière tunisienne par les forces fidèles à Mouammar Kadhafi, comme le craint le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR).

“Les oubliés, c’est ainsi qu’on pourrait appeler ces milliers de Bangladais, abandonnés à la frontière tuniso-libyenne”, explique Jamel Ezzedini, l’envoyé spécial d’Euronews. “Pour eux, dit-il, les opérations d‘évacuation n’ont pas encore commencé. Ils marchent par milliers depuis le poste frontière de Ras Jedir au camp de réfugiés de Choucha où ils seront logés en attendant l’heure du départ. Une heure qui viendra peut-être. Ou peut être pas.”