DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rosa Otounbaïeva: "Une société dominée par la criminalité n'a pas d'avenir"

Vous lisez:

Rosa Otounbaïeva: "Une société dominée par la criminalité n'a pas d'avenir"

Taille du texte Aa Aa

Rosa Otounbaïeva est depuis juillet 2010 à la tête du Kirghizstan, elle est la première femme présidente dans l’histoire de cette ex-république soviétique d’Asie centrale.

Diplômée en philosophie, elle a une solide expérience diplomatique. Ministre des Affaires étrangères à plusieurs reprises, elle a été ambassadrice aux États-Unis et aux Nations Unies.

Dans son pays, elle a déclaré la guerre à la corruption, au système de clans, au nationalisme et au radicalisme religieux. Huit mois après sa prise de fonction, nous l’avons rencontré à Paris.

Knarik Papoyan, euronews

Madame la présidente, bienvenue sur euronews.

Rosa Otounbaïeva, présidente du Kirgizstan

“Merci, c’est un honneur pour moi.”.

euronews

Le Kirgizstan est la seule démocratie parlementaire d’Asie centrale. Comment cette décision a été prise ?

Rosa Otounbaïeva

“Cela fait un an que les différents partis d’opposition se sont unis.

Etant donné le niveau de corruption auquel était arrivé Bakiev, nous avons réalisé que seul un système parlementaire pourrait fonctionner.

Aujourd’hui avec ce système en place, nous savons qu’il existe encore des risques et que nous devons faire face à de nombreux défis.

Mais nous étions convaincus qu’il fallait changer notre forme de gouvernance.

Quand le 7 avril, 87 personnes tombèrent sous les balles tirées depuis le toit du Parlement, il était évident qu’il fallait changer le pouvoir.

euronews

Quelles mesures allez-vous prendre en ce qui concerne l’ancien président Bakiev ?

Rosa Otounbaïeva

“Il est à présent au Bélarus où il bénéficie d’une sorte d’asile. Mais ce qui se passe en Afrique a changé notre manière de voir les choses. Aujourd’hui nous savons que ce genre de personnage qui a ordonné des massacres, ne peut pas être pardonné.”

euronews

Vous souhaitez donc son extradition ?

Rosa Otounbaïeva

Nous savons où il se trouve et nous souhaitons aussi l’extradition de son fils qui vit à Londres.

euronews

Maxim Bakiev ??

Rosa Otounbaïeva

… et l’extradition de ses frères, en particulier l’un d’entre eux qui a dirigé les services de sécurité de l’Etat. Il est impliqué dans toutes les atrocités qui ont eu lieu dans le pays.

Nous prenons en compte le fait que beaucoup de nos requêtes continuent d‘être ignoré par certains pays.

Et nous savons aussi que certains alliés de Bakiev et ses plus fervents soutiens, ont obtenu le statut de refugié et même la nationalité de certains pays dans lesquels ils ont réalisé de gros investissements.

euronews

Vous faites référence aux révolutions dans certains pays arabes. Selon votre expérience, que pourriez vous conseiller aux nouveaux gouvernements de ces pays pour éviter qu’ils ne plongent dans une corruption pire que les précédentes ?

Rosa Otounbaïeva

“Le plus important c’est de ne pas perdre de temps. Il réagir rapidement et ne rien remettre au lendemain.

Quand des évènements de ce genre se produisent, évidemment tous les résidus remontent à la surface alors qu’ils devraient normalement se trouver dans les profondeurs et y rester .

Nous avons besoin de prendre des décisions très rapides pour que ces résidus retournent là où ils étaient parce qu’une société dominée par les criminels ou sous l’influence de la criminalité n’a pas d’avenir.

Il faut avoir un programme clair et ferme sur cela.

Le peuple soutiendra le pouvoir, les nouvelles forces qui voudront réellement nettoyer leur pays de tout cela.

euronews

Le Kirgizstan est le seul pays au monde dans lequel sont installées à la fois des bases militaires russes et américaines. Cette coexistence n’est-elle pas problématique ?

Rosa Otounbaïeva

“C’est la réalité politique actuelle du Kirgizstan. Bien sûr, de l’extériuur cela peut sembler paradoxal mais nous menons une politique claire et compréhensible à ce sujet.”

euronews

Quel avenir pour la base américaine à l’aéroport de Manas ? Y-a-t-il une date prévue pour sa fermeture ?

Rosa Otounbaïeva

“Oui, il y a longtemps, alors que Bakiev était encore au pouvoir, un accord a été signé pour que cette base reste ouverte jusqu’en 2014.

C’est une année de retrait de toutes les forces de l’OTAN d’Afghanistan. Je pense que tous les accords doivent être respectés.”

euronews

Le Kirgizstan est considéré comme un pays où convergent les intérêts géopolitiques de trois pays : la Russie, la Chine et les Etats-Unis.

Quelles est la ligne principale de votre politique extérieure ?

Rosa Otounbaïeva

“Je pense que nous devons prendre en considération les interêts de tous ces pays, qui sont des partenaires très importants. Et ce n’est pas forcément négatif, c’est un avantage : nous avons une situation stratégique très importante en Asie et les intérets de ces 3 pays convergent sur notre territoire. Alors nous essayons d’en tirer profit. “

euronews

Hier à Bruxelles, vous avez rencontré beaucoup de responsables européens et de l’Otan. Que peut faire l’Europe pour vous ?

Rosa Otounbaïeva

“Après la Banque mondiale, l’Union européenne est le deuxième donnateur du Kirgizstan .

Pendant ces rencontres avec les dirigeants européens, nous avons discuté de notre situation économique. Nous avons un très grave dificit budgétaire.

Nous avons abordé les questions du développement de la démocratie, la nécessité de nous adapter au système parlementaire et le solidifier.

On doit recréer notre système judiciaire.

Nous devons former les jeunes journalistes.

Ce sont tous les points que nous avons discutés à Bruxelles.

euronews

Un des experts de l’Asie centrale en parlant de vous, vous a qualifié de politicienne brillante et dynamique mais en même temps, je cite ses paroles, à la différence des hommes politiques du Kirgizstan qui ont des objectifs très pragmatiques, vous avez des attentes plutôt romantiques.

Peut-on être romantique en politique ?

Rosa Otounbaïeva

“Oui je pense que le romantisme a une place en politique même si la situation n’est pas propice à cela, nous vivons dans un espace très complexe.

Mais le romantisme existe parce que la société n’est pas formée seulement de révolutionnaires mais aussi de poétes, d‘économistes pragmatiques, de jeunes, de femmes, dont les coeurs sont plein d’espoir et de rêves.

Nous voulons tous que notre société avance. Nous voulons un avenir meilleur pour nos enfants.

euronews

C’est pour eux que vous avez écrit dans votre blog, “si on arrêtait de parler de politique pour lire un peu de poésie” ?

Rosa Outounbaïeva

Oui je dois bien le reconnaître.