DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Algérie : la marche de l'opposition de nouveau encerclée par la police

Vous lisez:

Algérie : la marche de l'opposition de nouveau encerclée par la police

Taille du texte Aa Aa

Un important dispositif policier a été déployé ce samedi à Alger pour empêcher une nouvelle manifestation de l’opposition contre le président Bouteflika.

Malgré les scissions internes, la Coordination nationale pour le changement et la démocratie avait appelé à une cinquième marche en un mois et demi bravant ainsi une nouvelle fois l’interdiction des autorités. Mais les manifestants, qui s‘étaient cette fois divisés en trois pour échapper aux forces de police, ont été rapidement ceinturés.

Saïd Sadi a même été contraint de quitter les lieux. Le Chef du RCD, le principal parti de l’opposition a été pris à partie par des contre-manifestants favorables au pouvoir en place. Ces derniers ont défilé également dans les rues de la capitale arborant des portraits du président algérien et criant “Bouteflika n’est pas Moubarak”.

Notre correspond à Alger Farouk Atig : « Une certitude, la contestation n’est pas morte en Algérie. Mais tout le monde dans les rangs de l’opposition s’accorde à dire qu’il faudra du temps. L’impressionnant dispositif policier mis en place ces dernières semaines pour tenter de la réduire à néant, n’a lui, que très partiellement fonctionné. Fait inédit, les maires de nombreuses communes ont décidé à leur tour, de battre le pavé ».