DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ouverture du procès de l'ancien ministre égyptien de l'Intérieur

Vous lisez:

Ouverture du procès de l'ancien ministre égyptien de l'Intérieur

Taille du texte Aa Aa

Le procès d’Habib El-Adli, ancien ministre de l’Intérieur, s’est ouvert ce samedi au Caire. C’est la première fois qu’un des haut-dignitaires du régime Moubarak est ainsi jugé. Habib El-Adli est poursuivi pour blanchiment d’argent et détournement de fond. Des accusations qu’il nie en bloc. Les militants pro-démocratie souhaiteraient qu’il soit aussi jugé pour violations des droits de l’homme.

“Personne ne pensait que l’ancien ministre de l’Intérieur serait ainsi présenté à des juges”, explique Wael Al-Abrashi, un des leaders de l’opposition. Selon lui, “c’est déjà de nature à calmer la colère des gens et cela devrait aussi contribuer à renforcer la crédibilité du Conseil militaire”.

Habib El-Adli était détesté par une grande partie de la population . En tant que ministre de l’Intérieur, il dirigeait la Sécurité d’Etat, un appareil chargé de la surveillance et de la répression. De nombreux Egyptiens réclament la dissolution de cet organisme.

D’ailleurs, plusieurs bâtiments de la Sécurité d’Etat ont été pris d’assaut ce samedi au Caire. Cela avait déjà été le cas la veille à Alexandrie, dans le nord du pays. Les manifestants veulent mettre la main sur des documents pouvant servir de preuves dans des procès, et éviter ainsi qu’ils ne soient détruits. Les forces de l’ordre ont dû intervenir.