DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La situation des réfugiés s'améliore mais la crainte d'un nouvel afflux demeure

Vous lisez:

La situation des réfugiés s'améliore mais la crainte d'un nouvel afflux demeure

Taille du texte Aa Aa

Le camp de Choucha à la frontière tuniso-libyenne accueille encore 16 000 personnes. En attendant la fin de leur calvaire, elles essayent de s’adapter au quotidien à ce nouveau rythme de vie difficile.

Car ici, ils faut faire la queue pour tout. Pour manger, pour se laver et même pour aller aux toilettes.

“Depuis le 1er jour, nous améliorons les conditions de vie dans le camp. Nos efforts portent particulièrement sur l’eau et les sanitaires. Nous réorganisons aussi les tentes, et nous essayons également de collecter efficacement les déchets dans le camp”, explique le chef d‘équipe du HCR.

Pour rendre la distribution de nourriture plus efficace, des tentes ont été transformées en restaurant de fortune.

Le Croissant rouge tunisien et la Croix Rouge assurent avec l’armée tunisienne le suivi médical des réfugiés : “Je peux vous confirmer qu’il n’y a aucun cas de grave maladies ou d‘épidémie de choléra ou autre. Le camp est sous contrôle sanitaire”.

L’hygiène est la préoccupation numéro 1 pour éviter justement tout risque sanitaire qui serait dramatique pour l’ensemble du camp.

“Toutes les organisations à qui nous avons parlé ici dans le camp de réfugiés Choucha affirment que la situation est sous contrôle même s’il y a encore des efforts à fournir en matière d‘équipements sanitaires. Elles saluent l’effort de tous et en particulier l‘élan de solidarité des tunisiens. Une crainte demeure néanmoins celle que ces réfugiés ne puissent pas être rapatriés immédiatement alors que d’autres vont sans doute arriver dans les prochains jours”, selon notre envoyé spécial sur place, Jamel Ezzedini.