DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La contre-attaque de Kadhafi est un échec

Vous lisez:

La contre-attaque de Kadhafi est un échec

Taille du texte Aa Aa

Ce fut sans doute la bataille la plus violente qu’ait connu la Libye depuis le début du soulèvement, le 15 février dernier.

Ce dimanche l’armée loyale à Mouammar Kadhafi a encerclé la ville de Misrata, située à deux cents kilomètres à l’Est de Tripoli. Une fois arrivés dans le centre, les soldats ont dû affronter des insurgés armés par des militaires qui ont choisi de rejoindre le camp adverse.

Le dirigeant libyen a également tenté de reprendre le port pétrolier de Ras Lanouf, et Bin Jawa, cinquante kilomètres plus à l’ouest. Toujours sans succès selon les réformistes.

L’Est est toujours sous contrôle des insurgés, mais la contre-attaque du régime a été particulièrement sanglante ce week-end. C’est en tout cas ce qu’affirment les témoins. L’un des fils de Mouammar Kadhafi s’est rendu à la frontière tunisienne pour voir les réfugiés, mais pas question pour lui de commenter les bombardements aériens qui visent les civils.

Hasard ou pas, ces attaques manquent régulièrement leurs cibles. Reste à savoir si l’armée est de moins en moins loyale au dirigeant libyen, où si elle est simplement mal entraînée.

Quoi qu’il en soit le numéro un du régime peut compter sur ses supporters qui manifestent encore à Tripoli.