DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libye : Il faut rester prudent sur les allégations de violation des droits de l'Homme

Vous lisez:

Libye : Il faut rester prudent sur les allégations de violation des droits de l'Homme

Taille du texte Aa Aa

Le docteur Agostino Miozzo, chargé de coordonner les réponses aux situations de crise pour le service d’action extérieure de l’Union européenne a passé quarante huit heures en Libye. A Tripoli, il s’est entretenu avec les ambassadeurs européens pour évaluer la situation. Quant aux allégations de violations des droits de l’Homme, il s’agit de rester prudent.

“Il est indispensable, à ce sujet, de déterminer les responsabilités” explique-t-il. “Nous devons être certains et c’est pour cela que les ambassadeurs réclament une enquête indépendante.”

Les 27 se sont mis d’accord pour frapper les dirigeants libyens au portefeuille. Selon “l’Italian doctor”, il faut tout mettre en oeuvre avant d’arriver à des options plus dures.

“Les sanctions ont été décidées. Personnellement avant de réfléchir à une intervention, je pense qu’il est nécessaire d’enquêter en utilisant tous les moyens politiques et diplomatiques”, poursuit-il.

De nombreux pays de l’Union ont suspendu leurs ambassades à Tripoli. Pour Agostino Miozzo, il est indispensable de maintenir le lien diplomatique pour négocier. “A l’heure actuelle, 8 ambassades européennes sont encore en service auprès du gouvernement libyen, ce gouvernement reste un interlocuteur obligatoire”.