DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pétrole : les prix du baril marquent une pause qui ne devrait pas durer

Vous lisez:

Pétrole : les prix du baril marquent une pause qui ne devrait pas durer

Taille du texte Aa Aa

Pour apaiser la flambée des cours du brut, l’Opep, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole discutait mardi d’une possible augmentation de sa production : c’est ce qu’a déclaré le ministre koweïtien du Pétrole. Cette information a eu pour effet de détendre un peu les marchés pétroliers qui se sont détendu dans la matinée mardi avant de retrouver leur niveau antérieur. Aux discussions du cartel de l’Opep, on ajoutera les propos du secrétaire général de la Maison Blanche qui n’a pas exclu que les Etats Unis puisent dans leurs réserves stratégiques de pétrole pour endiguer la hausse continue des cours, du fait de la révolte en Libye.

Pourtant, les analystes que nous avons rencontrés restent sceptiques.

“L’environnement est à la peur et je ne sais pas si proposer 10 ou 15 ou 20 millions de barils des réserves stratégiques va calmer les craintes du marché”, explique Fadel Gheit analyste chez Oppenheimer.

“Ces annonces ne changent pas la dynamique générale : on a besoin de beaucoup de pétrole et la grande majorité provient du Moyen Orient et cette région devient paradoxalement de plus en plus instable”, fait remarquer Alec Young de Standard and Poor’s.

Les annonces de l’Opep et de la Maison Blanche ont limité la hausse des cours du brut ces dernières heures mais tous les analystes sont d’accord pour affirmer que cette pause sera de courte durée. En deux semaines, les cours du pétrole se sont appréciés de 20%.