DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Shoah, documentaire sur l’Holocauste, diffusé en Iran

Vous lisez:

Shoah, documentaire sur l’Holocauste, diffusé en Iran

Taille du texte Aa Aa

C’est une révolution télévisée qui vient de commencer ce lundi en Iran. Le documentaire Shoah de Claude Lanzmann y est diffusé, ainsi qu’en Afghanistan. Ce film raconte, pendant plus de 9h, l’Holocauste des juifs d’Europe. Il a été traduit et sous-titré en persan à l’initiative de l’association internationale le Projet Aladin et est diffusé pendant 15 jours par tranche de 50 minutes.

Shoah n’est pas programmé sur la télévision publique iranienne mais par la chaîne privée Pars TV, basée à Los Angeles et relativement populaire en Iran. C’est tout de même un geste fort dans un pays dont les dirigeants nient en cœur l’Holocauste et dont le président Mahmoud Ahmadinejad s’est illustré depuis des années par ses propos négationnistes. On se souvient aussi qu’en 2006 l’Iran avait invité des chercheurs aux positions révisionnistes et négationnistes à exposer leurs théories et leurs travaux à Téhéran.

Le Projet Aladin a donc choisi de diffuser cette nouvelle traduction de Shoah en Iran, en accord avec ses principes. L’association, lancée en mars 2009 à Paris, agit pour la défense des principes de justice et de fraternité, de la vérité historique et de la portée universelle de la Shoah, “bien au-delà du sort des juifs” selon les termes de sa présidente, Mme Revcolevschi.

Comme il l’explique dans son autobiographie, Le lièvre de Patagonie, Claude Lanzmann a mis plus de 10 ans à tourner ce document qui rassemble des témoignages de rescapés des camps de la mort, de gardiens nazis ou encore d’habitants proches des camps. Sorti en 1985, le film a déjà été vu par des millions de personnes à travers le monde.

Poursuivant sa “mission de dialogue et de rapprochement interculturel entre le monde juif et le monde musulman”, le Projet Aladin a aussi traduit Shoah en turc et en arabe. Le documentaire est programmé au Festival International du Film à Istanbul début avril puis sera diffusé sur la chaîne publique turque TRT.

Un accord avait aussi été passé avec une chaîne de télévision égyptienne avant la chute du président Hosni Moubarak. La diffusion du film est pour l’instant en suspens mais selon Claude Lanzmann cela “tombe à un très bon moment, le moment de toutes ces révoltes arabes […] je crois que la paix a peut-être plus de chances aujourd’hui “.

Marie Jamet