DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libye: nouvelle vague de réfugiés, la situation insoluble des immigrés somaliens

Vous lisez:

Libye: nouvelle vague de réfugiés, la situation insoluble des immigrés somaliens

Taille du texte Aa Aa

Les responsables du poste frontière de Ras Jadir en Tunisie affirment qu’une nouvelle vague massive de réfugiés est en train d’arriver en provenance de Libye. Ces derniers jours, la tendance était à l’accalmie, mais apparemment, le flux d’immigrés augmente à nouveau.

Ce mercredi, les responsables du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) et de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont visité les camps de transit qui accueillent les réfugiés, et ils appellent la communauté internationale à maintenir l‘élan de solidarité humanitaire. “Il faut se tenir prêt”, lance António Guterres, Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. “On ne sait pas comment les choses vont évoluer, dit-il. La situation en Libye devient inquiétante. On peut assister à une nouvelle arrivée massive de réfugiés. Ensemble, il faut qu’on soit prêt”.

Dans le camp de Choucha, 15 000 personnes attendent d‘être évacuées, essentiellement des Bangladais. Mais il y a aussi ces réfugiés originaire de zone en guerre. C’est le cas des Somaliens qui ont fui leur pays à cause des troubles. ils s‘étaient installés en Libye. Mais face aux violences et aux menaces, ils ont dû partir précipitamment, une nouvelle fois.

“Les Libyens disent qu’on est des mercenaires à la solde de Kadhafi, affirme ce Somalien. Je trouve ça dingue ! C’est de la pure propagande. Moi, je ne suis qu’un simple réfugié. Je suis Somalien. Mais chez moi, y a pas d’Etat. Moi, j’ai rien !”

Les responsables du HCR et de l’OIM appellent les pays développés à trouver des solutions pour ces immigrants confrontés à des situation instables dans leur pays d’origine. Faute de quoi, ces réfugiés seront obligés de rester dans des camps de fortune.