DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Inquiétudes sur les sites nucléaires japonais

Vous lisez:

Inquiétudes sur les sites nucléaires japonais

Taille du texte Aa Aa

Les autorités ont assuré qu’il n’y avait aucune fuite radioactive dans les quatre centrales nucléaires du pays qui se sont arrêtées automatiquement au moment du séisme. 6 000 habitants des environs de la centrale de Fukushima ont toutefois été évacués par précaution. Jean-Mathieu Rambach, expert en sûreté nucléaire, explique : “ Il y a eu un incendie sur la salle des machines, là où est produit l‘électricité, d’une des centrales, celle d’ Onagawa. Et pour les deux autres sites, Fukushima N1 et N2 il y a, apparemment, des difficultés pour refroidir le coeur d’un des bâtiments réacteurs.

EURONEWS :

Quels sont les risques à court ou long terme que cela peut engendrer ?

JEAN MATHIEU RAMBACH :

Le réacteur s‘échauffe, il peut y avoir fusion du coeur et donc dispersion. Et les conséquences peuvent être assez graves.

EURONEWS:

On est donc, lorsque vous me parlez de cela, dans une configuration Tchernobyl ?

JEAN-MATHIEU RAMBACH :

Non. La cuve du réacteur se trouve dans une enceinte de confinement. Ce qui n’existait pas sur le réacteur de Tchernoby.

EURONEWS:

J’image que dans une centrale il y a des endroits en dehors du réacteur où des produits, ou des résidus radioactifs, sont entreposés ?

J-M RAMBACH :

Sur un site de centrale nucléaire, il y a des installations qui traitent des déchets et donc dans lesquelles se trouvent des matières radioactives. Il est tout a fait vraisemblable que le tsunami puisse disperser ces éléments radioactifs. La plus grosse contamination va alors être celle de l’eau de mer qui a inondé de vaste zones.