DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'école, un modèle d'intégration

Vous lisez:

L'école, un modèle d'intégration

Taille du texte Aa Aa

Partir dans un autre pays est un défi.

Pour les réfugiés qui essaient de s’adapter à une toute nouvelle culture, cela peut être très difficile, surtout en matière d‘éducation.

Les écoles peuvent faciliter cette transition en aidant les nouveaux arrivants à prendre leur marque et en encourageant la tolérance dans la communauté d’accueil. Exemple à Rinkeby en Suède, à Séoul en Corée du Sud et à Riace dans le sud de l’Italie.

Apprendre les langues, la clé du succès

Près de 25% des citoyens sudéois sont nés à l‘étranger. A Rinkeby près de Stockholm, ils sont 90% ! Son école est devenue un modèle d’intégration avec des élèves de 70 nationalités qui réussissent brillamment leurs études. Apprendre les langues, voilà la clé du succès pour le directeur de cette école pas comme les autres.

Une école à Séoul pour s’adapter au monde moderne

Pour les centaines de jeunes Nord-coréens étudiant en Corée du sud, le voyage n’est pas long mais le fossé culturel énorme. Certains ne ne sont jamais servis d’un ordinateur ou d’un téléphone portable.

A l‘école de Yoomyung à Séoul, on les aide à s’adapter et à faire face aux sentiments de solitude et d’isolement.

Un village renaît avec l’arrivée de réfugiés

Dans certaines régions du sud-est de l’Italie, des communautés prospères sont devenues des villes fantômes à cause de l‘émigration.

A Riace, l‘école était sur le point de fermer faute d’enfants. Mais le village a ouvert ses portes à des centaines de demandeurs d’asiles kurdes et les classes se sont à nouveau remplies. Le village s’est repeuplé et l’espoir est revenu.