DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tremblement de terre au Japon, témoignage d'un français

Vous lisez:

Tremblement de terre au Japon, témoignage d'un français

Taille du texte Aa Aa

Le Français Eric Delattre est directeur informatique chez LVMH à Tokyo. Il vit au Japon depuis 18 mois. Il était dans son bureau au moment du séisme. Il témoigne.

“Il y a une prise de conscience sur le moment quand on voit que cela monte en intensité, on se dit “Qu’est-ce qui se passe ? Il y a quelque chose d’important qui est en train de se passer, espérons que tout va aller bien quand même.”

“On a tous une petite malette au bureau, un petit sac, avec un casque, un peu de nourriture déshydratée, une couverture de survie, on a mis le casque et on est allé se regrouper dehors. “

“Il n’y a pas d’effet de foule, même s’il y avait beaucoup de monde dans les rues. Il n’y a pas d’effet de stress, les gens sont plutôt zen.”

“L’alerte au tsunami est quasiment immédiate, c’est incroyable d’efficacité. Juste après la première secousse très forte et juste avant d‘évacuer le bâtiment, j’ai rapidement regardé sur internet le site de l’organisme japonais et il y avait déjà les alertes au tsunami.”

“ J’ai des collègues qui m’ont dit que c‘était le plus fort séisme qu’ils aient jamais ressenti à Tokyo, il y a des vérifications qui prennent un peu plus de temps mais la vie reprend son cours, d’ailleurs la vie ne s’est pas arrêtée, il y a du monde dans les rues, les gens parlent, discutent, tout est très calme, on ne sent pas un niveau d’inquiétude générale.”