DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Japon: le sud calme mais solidaire

Vous lisez:

Japon: le sud calme mais solidaire

Taille du texte Aa Aa

Une jeune Japonaise, travaillant à l’ambassade de France à Tokyo, est rentrée, après le séisme, dans sa famille à Nagoya, à 350 kms au sud de Tokyo. Elle témoigne du calme qui règne au sud du Japon, contrastant avec le nord ravagé.

“A Nogoya, nous sommes relativement loin de l‘épicentre du séisme et loin des centrales nucléaires qui ont connu des incidents. Les habitants ont senti le tremblement de terre. Nous regardons les informations à la télévision et il y a un fort sentiment de solidarité. Mais les gens n’ont pas peur. Ils vivent normalement. Par exemple, dans le métro, dans les bus et les trains, les gens rient. En ce moment, c’est la fin de l’année scolaire donc les étudiants fêtent la fin des cours.

Aujourd’hui, je me suis rendue à Osaka et Kobe. Les habitants de Kobe ont aussi connu un grand tremblement de terre il y a 16 ans [il avait fait 6400 morts. NDLR]. Là-bas, mes amis étaient très choqués car ce séisme ramenait des souvenirs difficiles à la surface. Mais comme ils ont traversé cette épreuve auparavant et qu’ils aussi connu le fait de se relever, ils encouragent les rescapés à sortir de l‘état de choc et à aller de l’avant. Cette région est loin du centre du séisme et des dégâts et la vie est normale mais la solidarité est plus forte qu’ailleurs.

Je retournerai à Tokyo au plus tôt demain mais je vais voir avec mon chef s’il a besoin de moi.”