DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espionnage chez Renault : la direction s'excuse mais cela suffira-t-il ?

Vous lisez:

Espionnage chez Renault : la direction s'excuse mais cela suffira-t-il ?

Taille du texte Aa Aa

L’Etat français est le premier actionnaire de

Renault et à ce titre il ne veut pas laisser sans suite le scandale de faux espionnage chez le constructeur automobile dont il fustige la gestion catastrophique. Pour le gouvernement français, les excuses présentées lundi soir par le Pdg Carlos Ghosn ne signifient pas la fin de cette affaire.

“Je me suis trompé, a affirmé le Pdg de Renault à la télévision. Nous nous sommes trompés et d’après les conclusions que nous avons entendues du procureur de Paris, Il semble que nous ayons été trompés.”

Renault s’est excusé auprès des trois cadres dirigeants licenciés. qui vont être réintégrés avec indemnisation.

“Nous allons maintenant voir si la Societé Renault et nous si nous avons la même appréciation de ce que valent les plus vifs regrets et de ce qu’a couté à M.Tenenbaum, sur le plan professionnel, sur le plan personnel, sur le plan de sa sante aussi, les trois mois absolument terrifiants qu’il vient de passer”, a affirmé Me Thibaut de Montbrial, l’avocat de Mathieu Tenenbaum.

Des procédures disciplinaires vont être engagées par Renault contre trois membres de la sécurité du constructeur. Pour l’instant, seul un des responsables de la sécurité a été arrêté et mis en examen pour “escroquerie en bande organisée”.