DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un prisonnier exhibé: une opération de communication du régime libyen

Vous lisez:

Un prisonnier exhibé: une opération de communication du régime libyen

Taille du texte Aa Aa

Nous sommes à la prison centrale de Tripoli.

Alors que l’offensive militaire se poursuit à l’Est, à l’ouest, le colonel Kadhafi mène une bataille de communication.

Les autorités libyennes ont convoqué la presse étrangère pour étayer leur thèse.

A savoir que des groupes jihadistes liés à Al Qaïda sont derrière le mouvement d’insurrection en Libye.

Elles ont exhibé un prisonnier. Un homme du nom de Salah Abu Obah, de nationalité libyenne et britannique qui a déclaré aux journalistes présents :

“Je ne suis pas un membre d’Al Qaïda, je suis un membre du groupe islamique combattant libyen. Comme nous le savons tous, le groupe islamique combattant libyen a en effet rejoint Al-Qaïda pendant un temps.”

Ce groupe armé existe. Il a vu le jour en 1995 pour aller combattre les forces russes en Afghanistan. Il a notamment revendiqué une tentative d’assassinat contre Kadhafi en 1996.

Mais encore faut-il que cet homme appartienne réellement à ce groupe.

Depuis Londres, son épouse a démenti.

Et le ministère britannique des affaires étrangères a ouvert une enquête en urgence pour la sécurité de Salah Abu Obah.

Pour notre correspondant, cette opération de communication soulève plus de questions qu’elle n’apporte de réponse, comme par exemple, pourquoi Al-Qaïda serait présente en Libye mais n’a joué aucun rôle dans les révolutions tunisienne ou égyptienne.