DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Japon : l'épreuve terrible de l'identification des victimes

Vous lisez:

Japon : l'épreuve terrible de l'identification des victimes

Taille du texte Aa Aa

Officiellement et selon un bilan établi ce jeudi, le séisme et le tsunami du 11 mars ont fait 5 178 morts et 8606 disparus au Japon.

Un bilan qui risque de s’alourdir davantage. Le maire de la ville d’Ishinomaki s’inquiète de la disparition de quelques 10 000 habitants de sa municipalité, selon les médias locaux. Ishinomaki se situe dans la préfecture de Miyagi, la plus proche de l’épicentre du séisme de vendredi.

Dans celle d’Iwate, à Kamaishi, des sauveteurs britanniques gardaient l’espoir hier même si les dégâts donnent le vertige, même si la neige et le froid dressent de nouveaux obstacles.

“Il y a toujours un petit pourcentage d’espoir, disait Russel Gauden. On reste optimiste jusqu‘à ce qu’on nous demande d’arrêter les recherches”.

Mais ce sont des corps sans vie qu’ils ont retirés.

A Ishinomaki, le gymnase sert de morgue. Pour les survivants qui espèrent retrouver leurs proches, l’identification des victimes est une épreuve terrible, une de plus.