DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ruée vers l'iode sur fond de psychose nucléaire

Vous lisez:

Ruée vers l'iode sur fond de psychose nucléaire

Taille du texte Aa Aa

La psychose du nucléaire fait le bonheur de certaines compagnies pharmaceutiques. Terrorisés par une éventuelle contamination, les Américains et les Canadiens se ruent dans les pharmacies pour acheter des comprimés de iodure de potassium. Des capsules qui peuvent prévenir les risques de cancer, mais uniquement pour les sinistrés qui vivent à proximité de la centrale japonaise.

Interrogé, un pharmacien allemand déconseille “aux patientes et aux patients une prise prématurée. La prise de capsules d’iode hautement dosées ne doit avoir lieu que sous la surveillance, et après ordonnance d’un médecin, ou après ordre des autorités”.

En France, malgré la demande, impossible de se procurer ces comprimés sans un feu vert des autorités. Paris envoie tout de même un stock d’iode aux territoires d’outre mer, à titre préventif.