DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Belgique, la population s'accommode du nucléaire

Vous lisez:

En Belgique, la population s'accommode du nucléaire

Taille du texte Aa Aa

En Belgique, sept réacteurs nucléaires sont actifs. Et trois se trouvent dans la centrale de Tihange, en région wallonne. Il est question de prolonger la durée de vie du plus ancien, qui date des années 70. Dans la commune de Huy, dont fait partie la centrale, les habitants sont très partagés. Il y a quelques années, un tremblement de terre survenu à Liège a rappelé que la région n‘était pas à l’abri des séismes.

“Je n’ai pas peur du nucléaire en ce qui concerne Tihange parce que je connais le fonctionnement et qu’on a été invité à visiter et été rassuré sur la construction de cette centrale”, dit une passante.

“Les plans de sauvetage sont à mon avis très mal faits, et de toutes façons, la population n’est pas très bien renseignée”, estime un autre.

“Je suis pour les énergies alternatives. Je ne suis pas pour le nucléaire”, tranche une femme.

Pour autant, cette centrale représente près de 1.000 emplois et compte 27 sous-traitants. Le maire de la ville, Alexis Housiaux, en est même plutôt fier :

“Les Hutois, globalement, aiment leur centrale. Il faut le dire aussi. La centrale fait partie du paysage, et d’ailleurs, c’est un problème puisqu’il peut y avoir un phénomène d’accoutumance. Donc, il faut rester vigilant sur la sécurité, et là, les habitants disent : on veut une sécurité optimale. Maintenant, je ne pense pas qu’il y ait une majorité de Hutois qui voudraient que la centrale ferme. Même après le Japon.”

Suite aux attentats du 11 septembre, le scénario d’un crash aérien a été pris en compte. Les pompiers disent être prêts en cas de besoin.

“Si jamais le dôme viendrait à céder suite à une chute d’avion ou un problème technique dans la centrale, on pourrait être amené avec le camion à envoyer de l’eau sur le dôme à l’intérieur de la centrale”, explique un pompier.

Une loi datant de 2003 prévoit une sortie du nucléaire d’ici 2025. Mais le pays pourra difficilement tenir ce délai et l’interminable crise politique retarde le dossier.

Notre correspondant, Sergio Cantone, de conclure : “Le Japon est loin. Il est de fait très lointain aux yeux des habitants de Tihange et de Huy, qui vivent à proximité de cette centrale. En réalité, ces riverains ne semblent pas particulièrement déstabilisés par ce qui se passe au Japon.”