DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ONU ouvre la voie à des frappes internationales en Libye

Vous lisez:

L'ONU ouvre la voie à des frappes internationales en Libye

Taille du texte Aa Aa

Réunion au sommet dans plusieurs capitales européennes pour évoquer les détails d’une intervention armée en Libye.

Fers de lance de la coalition en Europe, Paris et Londres ont salué le feu vert donné hier soir par les Nations Unies à un éventuel recours à la force.

A lire : La communauté internationale face à la révolte en Libye – CHRONOLOGIE

Le chef de la diplomatie britannique William Hague s’est félicité de l’issue de trois jours de négociations difficiles. “C’est une réponse positive à l’appel de la Ligue arabe, le week-end dernier, à intervenir pour protéger les civils libyens, et c’est l’aboutissement d’un travail acharné ces derniers jours, de la France, du Royaume Uni, du Liban et des Etats-Unis,” a-t-il déclaré.

La résolution a été adoptée par dix des quinze membres du Conseil de sécurité. La Chine et la Russie se sont abstenues mais n’ont pas utilisé leur veto pour bloquer le texte. Celui-ci autorise à prendre “toutes les mesures nécessaires” pour protéger les civils et imposer un cessez-le-feu à l’armée libyenne, ouvrant ainsi la voie à des raids aériens. Il exclut cependant toute occupation militaire.

Dès ce matin, l’OTAN a réuni les représentants de ses vingt-huit membres pour débattre de sa réaction.

Celle-ci doit être approuvée à l’unanimité, or la Turquie, qui s’est abstenue lors du vote, est opposée à une intervention armée et se contente d’appeler à un cessez-le feu.

Sans parler de l’Allemagne, le grand abstentionniste européen. Berlin dit cependant comprendre la volonté de ses alliés d’intervenir.