DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nick Clegg : "Ce n'est pas l'Irak, il n'y aura pas d'invasion en Libye"

Vous lisez:

Nick Clegg : "Ce n'est pas l'Irak, il n'y aura pas d'invasion en Libye"

Taille du texte Aa Aa

Quelques heures après le vote d’une résolution au Conseil de sécurité autorisant le recours à la force en Libye, Ali Sheikholeslami, correspondant d’euronews à Londres, a interrogé Nick Clegg, le vice-premier ministre britannique. Paris et Londres encourageaient depuis plusieurs jours la communauté internationale à intervenir pour protéger les civils libyens.

Ali Sheikholeslami, euronews : “Le gouvernement britannique est-il satisfait du cessez le feu promis par le régime Kadhafi ?

Nick Clegg : “Il est très difficile, pour être honnête,  de dire exactement ce qu’il se passe sur le terrain. Il y a certains éléments qui prouvent en ce moment que le régime continue de brutaliser des citoyens à l’ouest de la Libye,  alors qu’il déclare un cessez-le dans l’Est. Nous avons donc besoin de le voir pour le croire.”

Euronews :  “Avec vos partenaires continuez-vous à vous préparer à l’application de la résolution de l’ONU ?”

Nick Clegg : “Absolument, nous avons bien sûr mobilisé l’opinion internationale, sous la houlette du monde arabe : le Liban a été un sponsor de cette opération,  un certain nombre de pays de la région, Émirats Arabes Unis, Qatar, Jordanie ont dit qui vont s’impliquer dans l’engagement  militaire, donc c’est vraiment une vaste coalition internationales de l’opinion reflétée par l’organisation des Nations unies.”

A lire : La communauté internationale face à la révolte en Libye – CHRONOLOGIE

Euronews : “Pouvez-vous nous parler de la logistique ?”

Nick Clegg :“Pas vraiment. Dans un sens, il est assez évident que la résolution de l’ONU parle d’elle-même. La communauté internationale est mandatée pour prendre des mesures, toutes les mesures nécessaires, pour protéger les citoyens libyens qui sont attaqués et brutalisés par le régime de Kadhafi.”

Euronews: “Va-t-il y avoir une intervention militaire immédiate, si les forces libyennes rompent le cessez le feu ?”
 
Nick Clegg : “L’ONU a été très claire, la communauté internationale a été très claire, elles veulent voir une fin, une fin absolue à ces attaques inutiles, insensées et brutales contre le peuple libyen. Et jusqu‘à ce que la communauté internationale soit satisfaite, la résolution de l’ONU ne sera pas complètement accomplie.”

Euronews : “Si les actions militaires deviennent une réalité, est-il possible que les forces britanniques ciblent les troupes au sol pour protéger les civils et ne survolent pas seulement le pays ?”
 
Nick Clegg : “Nous ne sommes pas en guerre,  soyons absolument clairs, nous n’entrons pas en guerre. Ce n’est pas l’Irak, il n’y a aura pas d’invasion de la Libye. La résolution de l’ONU exclut clairement et absolument toute invasion terrestre. Mais de toute évidence, si les troupes de Kadhafi sur le terrain étaient menaçantes, attaquaient et brutalisaient les innocents citoyens libyens, nous lancerions une action militaire depuis les airs afin de chercher à les arrêter. C’est clairement dans les termes de la résolution.”