DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'intervention en Libye pourrait commencer juste après le sommet d'aujourd'hui à Paris

Vous lisez:

L'intervention en Libye pourrait commencer juste après le sommet d'aujourd'hui à Paris

Taille du texte Aa Aa

C’est ce qu’affirme l’ambassadeur français aux Nations Unies Gérard Araud.

La capitale française accueille une réunion tripartite : Union européenne-Ligue Arabe-Union africaine pour faire le point sur le plan diplomatique mais surtout militaire avec la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne voire des frappes aériennes ciblées.

A lire : La communauté internationale face à la révolte en Libye – CHRONOLOGIE

Une coalition emmenée par la France, le Royaume Uni et les Etats-Unis se dessine. Elle peut compter sur les bases de l’OTAN que l’on voit sur cette carte notamment en Italie et en Grèce.

Pour Alain Juppé, le chef de la diplomatie française, il faut “analyser les conditions du cessez-le-feu, cela doit être un cessez-le-feu sur l’ensemble du territoire libyen et pas seulement à Benghazi et nous pensons également que la Libye doit respecter toutes les résolutions du Conseil de Sécurité”.

Voici la position des bases aériennes libyennes, sur lesquelles près de 400 avions se trouvent, mais beaucoup d’entre eux seraient trop vieux et pas utilisables. L’armée de terre et la marine seraient tout autant vieillissantes et souffrent des nombreuses désertions qui ont eu lieu pendant l’insurrection.

Se fondant sur la résolution de l’Onu, Paris, Washington, Londres et des capitales arabes ont lancé hier soir un ultimatum à Kadhafi lui demandant de mettre fin immédiatement à ses attaques contre les civils libyens sous peine de représailles militaires.