DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Norouz, la fête du nouvel An iranien

Vous lisez:

Norouz, la fête du nouvel An iranien

Taille du texte Aa Aa

C’est cette nuit qu’officiellement, les Perses célèbreront l‘événement à travers le monde. Dans certaines communautés de la diaspora, comme par exemple dans la ville française de Lyon, les festivités ont déjà commencé.

D’après Lili Mohajer, membre l’association culturelle franco-iranienne à Lyon, le rite consiste notamment à disposer, sur une nappe spéciale, sept éléments ou objets dont le nom commence par la lettre S en langue perse. “Chacun a une signification symbolique, comme la pomme qui représente la déesse de la féminité”, précise-t-elle.

Autre temps fort de cette fête, la venue du Haji Firûz, cet homme habillé en rouge et maquillé en noir. Il est le symbole du renouveau. Il chante et il danse avec son tambourin tout en souhaitant des bons voeux au public.

“Cette fête de Norouz trouve ses origines dans les plus anciennes traditions iraniennes”, explique Farzad Soheilian, président de l’association culturelle franco-iranienne. Selon lui, “cela donne un aperçu de la richesse culturelle iranienne”.

Notre collègue présent à cet événement, explique que cette fête est célébrée par des millions de personnes : des Kurdes, des Azéris, des Balouches, des Afghans, des Farsis et des Tadjiks. Et de souhaiter à tous, une heureuse nouvelle année persane !