DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Libye : Catherine Ashton se défend des critiques sur son inaction


monde

Libye : Catherine Ashton se défend des critiques sur son inaction

La crise libyenne a une nouvelle fois mis en évidence des difficultés de la diplomatie européenne à exister aux côtés des Vingt-sept. La Haute représentante Catherine Ashton était devant le Parlement européen ce mardi. Beaucoup lui reprochent d’avoir manqué d’initiative et de ne pas avoir su surmonter les divisions européennes. Elle s’en défend au micro d’euronews :

Catherine Ashton : “Je ne suis pas d’accord avec le terme “divisé”. Il y a différentes approches de divers Etats membres sur les questions militaires, mais une vraie volonté de s’unir sur les autres questions.”

Sergio Cantone, euronews : “Sur les questions militaires, ne pensez-vous pas que Paris et Londres sont allés trop loin comparé à d’autres pays du bloc européen ?”

Catherine Ashton : “Souvenez-vous des conclusions du sommet la semaine dernière. Elles disent qu’il revient aux Etats membres de décider. Ce sont des nations souveraines. Elles déterminent leur approche de l’action militaire, c’est tout à fait juste, ce sont des Etats souverains. Au niveau de l’Union européenne, il s’agit de travailler ensemble le plus efficacement pour offrir un soutien, et nous sommes unis sur ce point. Nous fixons les conditions pour appliquer les résolutions du Conseil de sécurité, pour soutenir la région et répondre aux besoins, et c’est aux Etats membres de déterminer comment répondre à cela.”

euronews : “Il y a des pays de l’Union européenne qui demandent une intervention de l’OTAN plutôt que cette forme d’intervention unilatérale ?”

Catherine Ashton : “J’ai rencontré le secrétaire général de l’OTAN. Et dans nos conclusions, nous avons parlé de la complémentarité du rôle de l’OTAN et du rôle de l’Union européenne. L’OTAN est évidemment une organisation très différente de l’Union. Et pour moi, le but de mon travail est de bâtir une approche à long terme vis-à-vis de la région, de la Libye et des autres pays, qui les aide à dessiner l’avenir économique et politique que nous souhaitons encourager.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Torture: l'armée philippine mise en cause dans une vidéo