DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fonds de secours de la zone euro : les Européens renoncent à se mettre d'accord rapidement

Vous lisez:

Fonds de secours de la zone euro : les Européens renoncent à se mettre d'accord rapidement

Taille du texte Aa Aa

Alors que le Portugal pourrait à son tour avoir besoin d’aide, l’Union européenne cherche toujours la bonne formule pour son fonds de secours de la zone euro. On attendait un accord au sommet de jeudi et vendredi. Il n’en sera rien. Les Vingt-sept se donnent finalement jusqu’en juin pour rendre leur copie. Ils en rendront en réalité deux. La première concerne le fonds actuel, qui est temporaire. La Grèce et l’Irlande y ont déjà eu recours pour faire face à leur crise de la dette. L’objectif est de pouvoir prêter plus : jusqu‘à 440 milliards d’euros au lieu de 250 milliards aujourd’hui.

Mais ce fonds sera de toutes façons remplacé par un mécanisme permanent en 2013. Et là, l’objectif est de pouvoir prêter jusqu‘à 500 milliards d’euros, le capital total étant de 700 milliards. Dans les deux cas, les Européens ont du mal à se mettre d’accord sur les moyens.

Un autre dossier sensible attend les dirigeants européens : le fameux pacte pour l’euro, qui provoque la colère des syndicats. Il encourage notamment la modération salariale.

Le sommet se devra aussi d’aborder la question libyenne. Ce mercredi encore, les Vingt-sept ont alourdit leurs sanctions. Les nouvelles visent le secteur pétrolier.

Enfin, la question du nucléaire s’impose. Et les dirigeants européens devraient tenter de calmer les inquiétudes de l’opinion publique en lançant des tests de résistance dans toutes les centrales pour pouvoir ensuite revoir les normes de sécurité.