DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La solidarité européenne à l'épreuve de la protection consulaire

Vous lisez:

La solidarité européenne à l'épreuve de la protection consulaire

Taille du texte Aa Aa

Quand ils sont en difficulté en dehors de l’Union, les Européens doivent pouvoir compter sur l’assistance consulaire même si leur pays n’a pas de représentation là où ils se trouvent. Ainsi, en Libye, des centaines de ressortissants européens ont été évacués par un autre Etat membre que le leur.

Ce droit, beaucoup d’Européens l’ignorent. Pourtant, ils font plus de 90 millions de voyages dans les pays tiers chaque année, sont 30 millions à y vivre. Et on trouve seulement aux Etats-Unis, en Chine et en Russie des représentations diplomatiques de tous les Etats membres.

Pour la commissaire européenne à la Justice, Viviane Reding, l’objectif est de faciliter cette protection :

“Nous devons clarifier certaines questions. Prenons l’exemple de citoyens luxembourgeois qui seraient en danger au Kazakhstan et qui seraient secourus par l’ambassade du Royaume-Uni. Le coût est assumé par le contribuable britannique, donc il est normal qu’il soit remboursé par les autorités luxembourgeoises. Comment ce transfert se fera-t-il ? Cela doit être défini par la législation européenne et ce sera le cas”, explique-t-elle.

D’ici un an, la Commission compte proposer des règles claires et des mesures de coordination. Elle vient aussi de lancer un site internet consacré à la protection consulaire.