DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Prix du pétrole : la spéculation ne retombe pas.

Vous lisez:

Prix du pétrole : la spéculation ne retombe pas.

Taille du texte Aa Aa

Depuis le soulèvement en Libye, le prix de l’essence est en hausse de 25%. Pourtant : “il y a suffisamment d’offre pour satisfaire la demande de pétrole sur le marché”, affirme l’Opep qui dénonce la spéculation. Un baril de brut est la plupart du temps vendu à un client qui veut se prémunir contre de futures hausses. C’est un des aspects du contrat à terme. Mais ce baril en question peut être vendu et revendu dans le seul souci de profit et ce, avant même sa date de livraison.

“Je n’ai pas besoin d’un baril de pétrole mais je l’achète dans une optique commerciale”, affirme Manoj Patel, trader.

Et ce marché à terme génère parfois une forte volatilité.

“ça accélère le prix de tous les produits pétroliers : le brut, le fioul, l’essence, et celui d’autres énergies, et pas pour de bonnes raisons”, explique Michael Greenberger, ancien directeur de l’agence de régulation américaine des matières premières.

Les conséquences de ce qui se passe en Libye, en Syrie et dans d’autres pays arabes, mais aussi au Japon, sont autant d’incertitudes qui activent la spéculation.