DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'OTAN entre en première ligne dans le ciel libyen

Vous lisez:

L'OTAN entre en première ligne dans le ciel libyen

Taille du texte Aa Aa

La mission d’exclusion aérienne en Libye pourrait durer trois mois voire davantage. C’est ce qu’indiquent ce vendredi des responsables de l’OTAN. L’Alliance altantique va prendre le relais de la coalition dans l’orchestration de cette mission d’ici dimanche ou lundi. Des incertitudes demeurent toutefois sur le commandement des frappes aériennes. Le président Nicolas Sarkozy a rappelé la position de la France: “La solution ne peut pas être que militaire, elle sera forcement politique et diplomatique, même si l’option militaire, du fait de l’incapacité d’entendre des choses raisonnables de la part de Monsieur Kadhafi, était devenue incontournable “ a déclaré le chef de l’Etat français à l’issue du sommet européen à Bruxelles.

A lire : - La communauté internationale face à la révolte en Libye - CHRONOLOGIE
- État des lieux des forces armées libyennes
- Revue des forces militaires de la coalition engagées en Libye

La Grande-Bretagne, pour sa part, se montre très favorable à ce que l’OTAN prenne en charge l’ensemble des opérations.

“Politiquement, l’UE a trouvé un accord pour soutenir les aspirations du peuple libyen pour davantage de démocratie, a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron. Sur un plan pratique, nous fournirons une assistance humanitaire à tous ceux qui sont touchés et militairement, nous voyons à présent une contribution européenne forte et large.”

Des négociations doivent avoir lieu dimanche entre membres de l’OTAN pour décider si l’Alliance prend en charge l’ensemble des opérations. D’ores et déjà, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s’est félicité de cette perspective qui mettrait, a-t-il dit, la France “hors circuit”.