DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les rebelles libyens bloqués à Ajdabiya

Vous lisez:

Les rebelles libyens bloqués à Ajdabiya

Taille du texte Aa Aa

La rébellion libyenne peine à regagner du terrain, malgré les bombardements de la coalition internationale. La principale ligne de front se situe à Ajdabiya, un carrefour stratégique à 160km de Benghazi.

A lire : - La communauté internationale face à la révolte en Libye - CHRONOLOGIE
- État des lieux des forces armées libyennes
- Revue des forces militaires de la coalition engagées en Libye

Depuis dimanche, les rebelles sont bloqués aux abords de cette ville. Sur place, notre envoyé spécial Mustafa Bag fait le point :

“A 4 km de là où je me trouve, c’est la localité de Zuwaytinah. Les forces de la coalition l’ont bombardé. Les gens disent que les forces de Kadhafi ont deux tanks et une dizaine de véhicules dans cette ville. Ils ont été détruits. Actuellement on voit un nuage de fumée noire qui s‘élève. Les forces de la coalition ne sont pas aussi actives que ces derniers jours mais les raids continuent. Bien sûr, c’est encourageant pour les rebelles et l’opposition. Eux, attaquent depuis les airs, et les rebelles depuis le sol.

Actuellement, je suis aux abords d’Ajdabiya, du côté est de la ville. Des centaines de rebelles se trouvent ici. Après la prière du vendredi, une marche est prévue. Ces hommes viennent de Benghazi, et après la marche, il prévoient d’encercler Ajdabiya, ils vont tenter de contrôler le centre de la ville”.

“Quelle est la position et l‘état des forces de Kadhafi dans le centre d’Ajdabiya ?”

“L’est de la ville est sous le contrôle des rebelles, mais le centre et l’ouest restent aux mains des forces de Kadhafi. Ces forces sont très puissantes, ils sont très bien armés. L’opposition ne disposent que de mitrailleuses anti-aériennes, des lance-roquettes et des kalachnikovs et j’ai vu des machettes. Ils sont bien organisés. Les forces pro-Kadhafi ne veulent pas perdre le contrôle du centre ville. Des deux côtés, des renforts sont attendus. Aujourd’hui on s’attend à des affrontements très violents ici”.