DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'eau douce va remplacer l'eau de mer pour tenter de refroidir les réacteurs en surchauffe de Fukushima

Vous lisez:

L'eau douce va remplacer l'eau de mer pour tenter de refroidir les réacteurs en surchauffe de Fukushima

Taille du texte Aa Aa

C’est la nouvelle tactique de Tepco, l’exploitant de la centrale nucléaire, plus de deux semaines après les séismes et les tsunamis qui ont fait plus de 10 000 morts et 17 000 disparus dans le nord-est de l’archipel.

Le secrétaire général du gouvernement japonais Yukio Edano a souligné que la situation restait imprévisible et qu’il faudrait longtemps pour résoudre la crise.

“Jusqu‘à maintenant, il n’y a aucun rapport montrant un impact sur la faune marine au delà de 20 km. Les experts parlent d’une possibilité très faible mais nous devons renforcer nos contrôles et éviter tout laxisme”.

Un laxisme que dénonce pourtant Greenpeace qui a réalisé ses propres mesures de radiations en dehors des 20km de la zone d’exclusion de la centrale. Des mesures que nous explique ce représentant de l’ONG :

Découvrez notre dossier

“Nous sommes à Tsushima, à 35 km de la centrale nucléaire de Fukushima. Le niveau des radiations est vraiment très élevé. Les gens vivant ici auraient reçu la dose annuelle maximum de radiation en seulement quelques et même en quatre jours. C’est inacceptable. Les gens devraient être évacués de cette zone”.

L’Agence de sureté industrielle et nucléaire japonaise s’efforce elle aussi de publier des relevés fiables. Au large du Japon, dans le Pacifique, une radioactivité 1850 fois supérieure à la moyenne a été mesurée dans l’eau de mer, en forte hausse par rapport à hier.