DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les occidentaux divisés sur l'option d'armer ou non les insurgés libyens

Vous lisez:

Les occidentaux divisés sur l'option d'armer ou non les insurgés libyens

Taille du texte Aa Aa

Interrogé hier sur ce sujet très sensible, Barack Obama a d’abord précisé que Mouammar Kadhafi était selon lui “très affaibli par les pressions militaires et les sanctions internationales”.

Le président américain a laconiquement ajouté qu’il n‘était pas hostile à armer les rebelles : “je ne l’exclus pas. Mais je ne dis pas non plus que cela va se faire.” Le chef de la Maison Blanche déclare avoir d’ores et déjà accepté de livrer une aide non militaire aux rebelles.

L’approvisionnement en armes de la rébellion a été évoquée mais pas spécifiquement discutée hier lors de la réunion du groupe de contact sur la Libye à Londres selon le chef de la diplomatie britannique. Paris s’en tient à la résolution de l’ONU mais se dit prêt aussi à discuter de cette option avec ses partenaires.

Le secrétaire général de l’Otan Anders Fogh Rasmussen affirme lui que “La résolution des Nations Unies exige un embargo sur les armes. L’Alliance atlantique est là pour protéger les populations pas pour les armer”.

L’Otan doit prendre dans les prochaines heures les commandes de l’ensemble des opérations militaires de la coalition internationale en Libye notamment de la zone d’exclusion aérienne.