DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pas de réforme pour la Syrie

Vous lisez:

Pas de réforme pour la Syrie

Taille du texte Aa Aa

Après deux semaines de contestation, le Président Bachar el-Assad n’a pas annoncé la fin de l’Etat d’urgence, imposé depuis près d’un demi-siècle en Syrie. Le chef de l’Etat promet de lutter contre la corruption mais refuse toute concession à ses opposants, dénonçant une influence étrangère.

Son discours devant le Parlement, ce mercredi, a été très critiqué par le porte-parole de la diplomatie américaine qui estime que “certains dirigeants (du Proche et du Moyen Orient) doivent accéder aux aspirations de leurs peuples”. Mark Toner souligne qu’il est “plus facile de parler de complot que d’entreprendre des réformes”.

Bachar el-Assad peut néanmoins compter sur le soutien de centaines de milliers de partisans regroupés mardi à Damas, et dans au moins quatre villes du pays. Des manifestations organisées par Baas, l’unique parti syrien.

Mais le discours déçoit les contestataires qui réclament la levée de l‘état d’urgence permettant notamment d’arrêter n’importe quel individu sans charge.

> Bachar Al Assad : dix ans de pouvoir et d’espoirs déçus