DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ceux qui le peuvent fuient Abidjan, les autres se terrent chez eux

Vous lisez:

Ceux qui le peuvent fuient Abidjan, les autres se terrent chez eux

Taille du texte Aa Aa

Alors que l’Union Africaine et la France mettent une ultime fois la pression sur Laurent Gbagbo pour qu’il quitte le pouvoir, à Abidjan les troupes des Nations Unies et les troupes françaises patrouillent, tentant de protéger au mieux la population.

Les casques bleus ont eux-mêmes été victimes des violences, puisqu’une employée suédoise des Nations Unies a été tuée par une balle perdue.

Un demi-millier de personnes, dont 150 Français, fuyant les pillards, se sont réfugiés hier soir dans le camp militaire français de Port-Bouët, à Abidjan.

Il y a quelque 12.000 Français en Côte d’Ivoire mais leur rapatriement n’est pas prévu à cette heure.

La population de la capitale continue pour l’instant de se terrer chez elle, tout comme Laurent Gbagbo, qui serait toujours retranché soit dans son palais, soit dans une caserne de la ville.