DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Combats, violence et pillages en Côte d'Ivoire

Vous lisez:

Combats, violence et pillages en Côte d'Ivoire

Taille du texte Aa Aa

Alors que les tirs baissaient d’intensité dans la capitale économique ivoirienne hier soir, le Comité international de la Croix Rouge annonçait qu’au moins 800 personnes avaient été tués mardi dans des violences intercommunautaires à Duékoué. Une ville de l’ouest dont se sont emparés les forces pro-Ouattara.

A Abidjan, des centaines de Français et d’autres étrangers ont rejoint hier le camp militaire français de Port-Bouët alors que la ville était livrée à la violence et au pillage.

La violence inquiète la communauté internationale, notamment les Etats-Unis.“Nous appelons la force de l’Onu et la force française qui sont sur le terrain à prendre toutes les mesures pour protéger les civils et arrêter tout pillage, a déclaré hier le porte-parole du département d‘état. Evidemment la situation est très fluide. Le lieu où se trouve Mr Gagbo est incertain pour le moment.”

Le camp de Laurent Gbagbo, qui refuse de quitter le pouvoir, affirme avoir repoussé l’offensive des partisans d’Alassane Ouattara, reconnnu comme président par l’Onu. Il a indiqué avoir également repris la télévision d‘état qui a rediffusé ses programmes hier soir en montrant des partisans de Gbagbo.