DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Côte d'ivoire: les partisans de Gbagbo appelés à servir de bouclier

Vous lisez:

Côte d'ivoire: les partisans de Gbagbo appelés à servir de bouclier

Taille du texte Aa Aa

A Abidjan, la situation prend une tournure encore plus inquiétante. Le camp du président sortant Laurent Gagbo a appelé ses partisans à former un bouclier humain à Abidjan alors que des centaines de personnes ont été tuées à Duékoué dans l’ouest du pays.

La bataille s’est poursuivie hier dans la capitalie économique ivoirienne avec d’intenses tirs à l’arme lourde près des derniers bastions de Gbagbo.

Tous les moyens sont bons pour éviter la défaite.

“Sortez tous de vos quartiers pour chasser les rebelles, mais surtout sortez tous pour converger vers la résidence de Laurent Gbagbo et former un bouclier humaine, a déclaré un responsable.

Laurent Gbagbo reste sourd aux appels de la communauté internationale qui lui demande de quitter le pouvoir. “Il doit démissionner pour éviter un bain de sang plus important”, a souligné Londres.

Des doutes pèsent aussi sur les Forces républicaines, fidèles à Alassane Ouattara, reconnu comme président légitime par l’Onu.

La Mission des Nations Unies, l’Onuci, a fait état de 330 tués à Duékoué, en pointant du doigt les deux camps. Le Comité international de la Croix-Rouge a affirmé lui qu’“au moins 800 personnes” avaient été tuées mardi lors de “violences intercommunautaires” à Duékoué.