DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le ferry humanitaire "Ankara" à Benghazi

Vous lisez:

Le ferry humanitaire "Ankara" à Benghazi

Taille du texte Aa Aa

Les rescapés de Misrata racontent l’horreur d’un siège sans merci mené par les forces pro-Kadhafi depuis plus de 40 jours. Soignés à bord du ferry turc “Ankara”, qui a accosté ce dimanche à Benghazi, les quelque 250 personnes secourues sont des blessés par des éclats d’obus ou par balles.

“On est bombardés tous les jours par les tanks de Kadhafi, par les missiles. A Misrata, les gens n’arrivent même pas à sortir de leurs maisons” témoigne ce blessé.

Misrata est coupée du monde depuis le début de la rébellion mi-février contre le régime de Khadafi. “Il n’y a plus d’eau dans la ville, plus d‘électricité, plus de médicaments ni de moyens de communication, et il n’y a plus beaucoup de nourriture” explique cet homme.

L’Ankara est affrété par le gouvernement turc. Après 4 jours à attendre au large une autorisation d’accoster, Ankara lui a donné l’ordre d’entrer dans le port de Misrata, protégé par 10 chasseurs F-16 turcs et deux frégates. A Benghazi, le ferry est reparti ce soir avec 90 blessés à bord avant de repartir vers Cesme en Turquie.

La Turquie, seul pays musulman de l’OTAN, a assuré que la venue du ferry avait reçu l’aval de Kadhafi. Ankara maintient des relations entre les deux parties en Libye.

Voici le message adressé au gouvernement turque par cette représentante du Conseil National

Libyen : “Nous souhaitons remercier le gouvernement turc pour son aide, et nous l’enjoignons de rester à nos cotés, de nous aider à gagner notre liberté. Nous voudrions demander à M.Erdogan d‘être aux cotés du peuple libyen libre, et pas du régime.”

Chargé de deux tonnes de médicaments et d‘équipements médicaux et avec à bord une dizaine de médecins et infirmiers, le ferry avait quitté la Turquie il y a une semaine pour cette mission à caractère humanitaire selon Ankara.