DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Yémen : répression sanglante à Taëz et Hodeida

Vous lisez:

Yémen : répression sanglante à Taëz et Hodeida

Taille du texte Aa Aa

Au moins 17 morts et des dizaines de blessés. La répression a de nouveau tourné au bain de sang au Yémen dans la ville de Taëz. Les forces de l’ordre ont ouvert le feu ce lundi sur la foule qui réclamait le départ du président Ali Abdallah Saleh. La veille déjà, un manifestant a été abattu dans cette ville alors qu’il déchirait un portrait du chef de l’Etat. Important port de la mer Rouge, Hodeida a également été le théâtre de violents heurts et des centaines de personnes ont été blessées.

Dans la capitale Sanaa, les protestataires restent également mobilisés. Ici l’affrontement avec la police a pu être évité grâce à l’intervention de militaires dissidents qui ont empêché la police de s’approcher de la place où campent les manifestants. “Notre message n’est pas pour le président Saleh”, dit cette manifestante, “car lui ne nous comprend pas et ça depuis longtemps. Notre message s’adresse aux Européens et aux Etats-Unis. Et nous leur disons : vous cherchez votre intérêt et bien votre intérêt se trouve du côté des révolutionnaires”.

Face à l’ampleur de la contestation, Washington aurait déjà retiré son soutien à son ancien allié, estimant que la position du président Saleh est devenue “intenable”.