DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Reportage dans un camp de réfugiés tchadiens en Libye

Vous lisez:

Reportage dans un camp de réfugiés tchadiens en Libye

Taille du texte Aa Aa

Ils étaient quelques 400 000 à travailler ici avant le début des violences. Lorsque les combats ont éclatés, le Tchad n’a pas été capable de les rapatrier. Plus de 5 000 d’entre eux sont passé par le site de Benghazi. Une situation extrêmement sensible pour certains de ces ressortissants, alors que certains de leurs concitoyens ont parfois été payé jusqu‘à 1 500 euros par jour pour être des mercenaires à la botte du régime de Mouammar Kadhafi.

Une fois dans ce camps, ils doivent débourser plus de 90 euros pour rejoindre Salloum, de l’autre côté de la frontière égyptienne.

Notre envoyé spécial, Mustafa Bag, se trouve en face du camp de réfugiés de Benghazi où séjournent encore environ 1 500 personnes. Ces réfugiés, qui ne peuvent compter sur l’aide de leur pays, demandent à présent le soutien de l’Union européenne.